(Vidéo) Boubacar Cissokho, un rescapé de la polio devenu champion

Frappé par la poliomyélite à l’âge de 4 ans, Boubacar Cissokho dit Lass a réussi à faire de son handicap un avantage. Il est aujourd’hui un professionnel du handisport plus précisément du lancer de poids et de disque. Son rêve est de participer aux jeux olympiques de Paris 2024. Cestinfo est allé à sa rencontre au stade Iba Mar Diop où il s’entraine. Une réalisation de Papa Babacar Ndour et de Mamadou Sakiné.

La vie de Boubacar Cissokho dit Lass a basculé un matin à l’âge de 4 ans. Sa grand-mère venait de découvrir que son petit fils est atteint d’une maladie qui s’est avérée être la poliomyélite après des examens cliniques à l’hôpital Idrissa Pouye, ex Cto. Le gamin ne s’est jamais apitoyé sur son sort. A force de courage et de détermination, il est aujourd’hui un professionnel du handisport, spécialiste du lancer de poids et de disque.

Le natif du village de Golmy dans le département de Bakel a transformé son handicap en atout. Il participe depuis des années à des compétitions internationales. «Le handicap n’est pas un frein. C’est ce qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. La pratique de ce sport nous procure de la santé, nous permet de voyager en avion, de loger dans de grands hôtels. Dieu merci ! Des gens ont fait toute leur vie sans jamais mettre les pieds dans un avion», exprime Boubacar Cissokho.

Il a su certes se frayer un chemin, mais il lui a fallu un mental d’acier pour y arriver. «Les gens disaient que le gosse-là manque d’ambition. Il veut laisser son métier de couturier pour faire le sport, il va perdre son temps», se remémore l’homme de 32 ans. Après cet épisode, «Lass» fait face à d’autres difficultés liées au manque d’équipements sportifs, au transport, entre autres. Médaillé d’or en lancer de disque, le rêve le plus ardant de Boubacar Cissokho est de participer aux jeux olympiques prévus à Paris en 2024.