[Vidéo] Avec les ambulanciers de l'UCAD en pleine opération de secours

Les ambulanciers de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar abattent un travail colossal dans les campus sociaux et pédagogiques. Ils apportent le plus souvent les premiers secours aux étudiants en détresse.

Logés à la cité universitaire, les ambulanciers ont pour mission de secourir les étudiants dans les différents pavillons de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Des interventions qui se font à n’importe quelle heure de la journée, dans différentes zones du campus sociale, d’un pavillon à l’autre. Des étudiants souvent victimes de malaise aux sources diverses. Une alerte venant du pavillon Q, entraine une intervention d’urgence. Une étudiante victime d’un malaise.

Sur les lieux, la victime déjà entourée de ses  camarades sera automatiquement prise en charge par la brigade. Elle reçoit les premiers soins avant d’être orientée au niveau du service médical des étudiants. « C’est tout le temps comme ça avec les étudiants » lance Moussa Touré, chef de la brigade. Un travail qu’ils pratiquent avec passion, malgré  les comportements de certains étudiants.    

Des étudiants qui souvent les minimisent et ne manquent pas parfois de les crier dessus : «  Ils ignorent que parmi nous, il y a des intellectuels, des diplômés, mais nous les comprenons et essayons tout le temps de les calmer » soutient Mouhamadou Amadou Soumaré, chef de section évacuation de l’Ucad.

Tous les jours, ils font le recyclage au niveau de leur quartier général. Un travail qui consiste à faire quelques révisions avant d’aller sur le terrain. Malgré leurs maigres moyens de travail, ils parviennent à couvrir toute l’université et évacuent en cas d’urgence dans les différents hôpitaux de la capitale. Avec une équipe de cinq membres qui font au quotidien des zones comme Claudel, ESEA, FASTEF, INSEPS…Apres la prise en  charge du malade, les secouristes font des références aux médecins qui se chargent du traitement médical.

Avec leur numéro affiché dans presque tous les pavillons, leur travail est devenu encore plus facile. Un travail qu’ils font sans rien attendre en retour en essayant de respecter les valeurs fondamentales de la Croix Rouge : humanité, impartialité, indépendance, volontariat, unité et universalité.