(Audio) Le cauchemar permanent d'un hermaphrodite

Un sujet tabou, honteux pour eux, les hermaphrodites existent au Sénégal mais se réfugient pour la plupart dans un total mutisme par peur des jugements extérieurs. Résident dans la banlieue dakaroise, Adam, appelons-le ainsi, est un jeune hermaphrodite. Dans cet entretien avec Binetou Ka, il brise le silence et nous raconte son drame social.

 

A peine osent-ils crier leur mal, leur mal-être dans une société où tout ce qui se rattache au sexe est "censuré", les hermaphrodites, comme on les appelle, vivent un véritable cauchemar au quotidien c’est le cas de Adam, un hermaphrodite né avec deux sexes, un masculin et un féminin. Dès le bas âge, ses parents ont vite précipité une opération chirurgicale, le médecin sans pousser loin la consultation a décidé d’éliminer l’organe génital masculin.

Hélas en grandissant, Adam ne présente presque aucun attrait féminin, et intérieurement, il se sent homme, ressent des douleurs sur ses parties intimes féminines. L’opération, en plus d'avoir été précipitée, est un échec total. Adam vit au quotidien avec une profonde tristesse, ayant du mal à se payer une opération à l’étranger. Le pire pour lui, nous confie-t-il, c’est de vivre avec les moqueries de son entourage, y compris même des membres de sa propre famille, à cause de son apparence jugée ‘’bizarre’’.

La stigmatisation est la principale raison qui l’a poussé a abandonner les études. Aujourd’hui, vivant au jour le jour, espérant que sa vie change, il aimerait se marier et arrêter de faire semblant d’être quelqu’un qu’il n’est pas. Il veut se fondre dans la masse et ne plus avoir peur de sortir dans la rue.